programmation

  • "Démocratie, féminisme et islam". Table-ronde au CCVA de Villeurbanne
    Dans le cadre du cycle "France-Maghreb, les chemins de la rencontre"

    Quatre intervenantes - Pascale Crozon, Faouzia Charfi, Stéphanie Latte Abdallah et Nadia Aïssaoui - poseront un regard croisé sur les luttes des femmes dans les pays du Maghreb et en France, entre féminisme, lutte pour l’égalité et pour la démocratie...

    La table ronde sera modérée par Zohra Perret, présidente de l’association AFARA.

    SAMEDI 21 OCTOBRE
    de 14h30 à 18h
    au CCVA
    - Centre de la Culture et de la Vie Associative de Villeurbanne.
    La rencontre sera suivie d’un apéritif convivial.
    Table de livres proposée par la librairie Terre des livres.

    Démocratie, féminisme et islam
    Convergences et contradictions

    Le féminisme a pour objet central la lutte contre les systèmes de domination dont sont victimes les femmes. Ce constat d’une oppression spécifique aux femmes a été différemment investi tant dans les luttes que dans leur travail de théorisation. S’il est vrai que les luttes féministes ont donné lieu à des moments de fortes convergences (l’accès aux droits fondamentaux : droit de vote, contraception…), il est tout aussi vrai que des divergences récurrentes l’ont toujours traversé. La pensée féministe n’est donc pas monolithique. Ces divergences portent autant sur la nature de leur oppression que sur la place de leur lutte dans des mouvements sociaux et au sein de différents systèmes sociaux et politiques. Il serait donc erroné de parler "du féminisme" là où il semblerait plus juste de parler "des" féminismes.

    Les débats qui actuellement portent sur la place et le corps des femmes dans la société et dans l’espace public questionnent avec insistance l’actuelle visibilité du féminisme "dit" musulman. Si le féminisme "dit" musulman et le féminisme "mainstream" ont pour objectif revendiqué l’égalité femme-homme, en quoi diffèrent-ils ? À quel corpus théorique, idéologique, philosophique ou bien théologique font référence les féministes musulmanes ?

    Le collectif d’associations "France Maghreb : les chemins de la rencontre" vous invite à une table-ronde autour de ces questionnements le samedi 21 octobre au CCVA de Villeurbanne.

    INTERVENANTES
    Pascale Crozon est conseillère municipale à Villeurbanne. De 2007 à 2017, elle fut députée de la 6ème circonscription du Rhône, membre de la commission des affaires culturelles et sociales de l’Assemblée Nationale et déléguée régionale chargée des droits des femmes. En tant que députée elle était engagée pour la lutte contre les inégalités et la pauvreté et en faveur des droits des femmes.
    Faouzia Charfi est physicienne et professeur à l’Université de Tunis. Militante de la première heure, dès la présidence de Habib Bourguiba, elle a été nommée Secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur dans le gouvernement provisoire issu de la révolution du 14 janvier 2011. Elle en a démissionné peu après pour reprendre sa liberté de parole et d’action. Elle est l’auteure de La Science voilée (2013) et de Sacrées questions…Pour un islam d’aujourd’hui (2017), publiés chez Odile Jacob.
    Stéphanie Latte est historienne et politiste, chercheure au CNRS. Ses recherches portent notamment sur l’histoire des réfugiés palestiniens, le genre et les féminismes dans les sociétés arabes et musulmanes, les mobilisations citoyennes et alternatives, les frontières dans les espaces israélo-palestiniens. Elle a publié et dirigé de nombreux ouvrages dont Le féminisme islamique aujourd’hui, Critique Internationale, n°46 ; Féminismes islamiques, Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, n°128-2. Son dernier ouvrage (dirigé avec Cédric Parizot), Israël/Palestine. L’illusion de la séparation a paru en septembre 2017 aux Presses Universitaires de Provence.
    Nadia Aïssaoui est titulaire d’une licence en psychosociologie à l’Université de la Sorbonne et d’un master II d’études féminines à Paris VIII. Elle a été coordinatrice d’un réseau international de femmes entre l’Asie, l’Afrique et l’Amérique Latine. Elle porte une attention particulière aux nouvelles formes d’organisation et de contestation des mouvements de femmes dans le monde arabe. Elle mène également dans ce cadre une réflexion sur l’utilisation du corps comme instrument de lutte pour l’affirmation de soi et la revendication des droits.Elle est par ailleurs membre du Fonds pour les Femmes en Méditerranée (FFMED), une ONG qui soutient les associations de femmes qui œuvrent pour l’égalité entre les hommes et les femmes dans les pays du bassin méditerranéen.

    Le Collectif "France-Maghreb, les chemins de la rencontre" :
    Association France-Algérie Rhône-Alpes, le Cercle des Amis de l’Algérie, Coup de Soleil en Rhône-Alpes, la Maison des Passages.

    CCVA
    234 cours Émile Zola
    69100 Villeurbanne
    (métro A - arrêt Flachet ; C26 ; Bus 69)